enfant hyperactif

Bienvenue sur notre page dédiée à l’enfant hyperactif.
Votre petit garçon ou votre petite fille ne tient pas en place et a du mal à se concentrer ?
Ses réactions vous étonnent et vous vous demandez s’il ne souffre pas d’hyperactivité
En France, environ 5% des enfants scolarisés à l’école primaire sont hyperactifs.
Mais qu’est ce que l’hyperactivité ? Quels en sont les signes ? A quel age peut-on les diagnostiquer ? Quel spécialiste devez vous rencontrer ? etc.
Si ce sujet vous intéresse et que vous vous posez des questions pour votre enfant, alors lisez cet article et découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les enfants hyperactifs.

Qu’est-ce qu’un enfant hyperactif ?

Un enfant est hyperactif lorsque son activité motrice est en désordre et s’accompagne de réactions agressives. L’enfant hyperactif est souvent sujet à une impulsivité excessive et aux troubles de concentration qui désorganisent souvent sa scolarité. En général, ces perturbations brouillent la concentration de l’enfant et provoquent un certain décalage par rapport à son âge.
L’hyperactivité concerne toutes les classes sociales. Elle est répartie partout dans le monde, et devient de plus en plus connue. Selon les recherches scientifiques, 3 à 6% des enfants en scolarité souffrent de l’hyperactivité. Le cas des petites filles est spécifique car elles sont difficiles à diagnostiquer.

A lire aussi :
Les 6 signes de harcelement scolaire

Quelles sont les causes de l’hyperactivité chez l’enfant ?

Les causes de l’hyperactivité sont nombreuses bien qu’elles ne soient pas distinctement clarifiées.
Certains scientifiques relient ce trouble au dysfonctionnement cérébral qui touche les circuits cérébraux en charge de transmettre des informations. Les problèmes sont d’ordre neurologique visant en particulier les neurotransmetteurs.
Parmi les causes, on note aussi la carence en fer chez l’enfant. Plus il a du mal à conserver le fer dans son organisme, plus il présente les symptômes du TDAH.
Des problèmes néonatals sont à la source de l’hyperactivité. Surtout si l’enfant manquait d’oxygène dans le ventre de sa mère, ou s’il a subi une souffrance néonatale.
Autres, la prématurité et les maladies neurologiques précoces entraînent l’hyperactivité. Citons par exemple la méningite, une maladie neurologique d’origine infectieuse.
Dans la liste des causes, nous avons aussi le syndrome d’alcoolisme et/ou de tabac durant la vie fœtale. Si la mère était addictive au tabac ou à l’alcool, ces deux facteurs sont effectivement sources d’hyperactivité chez le nouveau-né.
Tout récemment, des études ont remarqué un lien étroit entre hyperactivité et gènes. L’hérédité pourrait donc être une des causes de l’hyperactivité.

A lire aussi :
Comment apprendre les bonnes manières à son enfant ?

A quel âge perçoit-on les signes de l’hyperactivité ?

Les premiers signes de l’hyperactivité peuvent être perçus dès les premières semaines de vie. La présence des facteurs liés à la gestation entraine ce trouble dès la naissance.
Toutefois, il est aussi probable de ne percevoir aucun signe qu’à partir de deux ans. Voire plus tard, lorsque l’enfant atteint l’âge scolaire. Il s’agit des formes moins complexes de ce trouble.
On parle aussi de « signes cachés » quand les parents ne voient aucun signe.  Et pourtant ils sont bien là mais l’entourage refuse de les reconnaitre. Ces dits signes sont dissimulés lorsque les parents ont tendance à se plier constamment aux désirs de l’enfant. Ils prennent ce besoin comme un manque et essaient de le combler en offrant à l’enfant tout ce qu’il demande. Les parents ne se rendent pas compte mais il s’agit bel et bien d’un symptôme de TDAH.

A lire aussi :
Nos conseils pour donner le goût de la lecture
TOP 10 des livres Disney d’histoires pour dormir | 3-8 ans

Trois signes pour reconnaître un enfant hyperactif

Un enfant hyperactif présente plusieurs perturbations, soit au niveau de son comportement, soit au niveau de sa réaction. Voici quelques signes majeurs qui permettent de reconnaître facilement un enfant hyper actif :

Signe d’hyperactivité : le déficit d’attention ou l’inattention

  1. Il a du mal à retenir son attention sur quelque chose.
  2. L’enfant a des difficultés à se concentrer et à entendre les mots qui lui sont adressés.
  3. Des erreurs d’inattention se répètent assez souvent à l’école et à la maison.
  4. Il est sujet aux oublis fréquents au quotidien.
  5. L’enfant commence une phrase et ne la terminera pas. Il a oublié de quoi il parlait.
  6. Il a beaucoup de difficulté à planifier ses différents travaux
  7. L’enfant perd facilement ses objets ou ses affaires lors des activités

Signe enfant hyperactif : Agitation motrice

  1. L’agitation se transforme en trait de caractère chez l’enfant hyperactif.
  2. L’enfant est turbulent et a tendance à courir et à grimper partout. Une sensation de bougeotte.
  3. Il remue fréquemment ses mains et ses pieds
  4. L’enfant bouge beaucoup sur son siège
  5. Il parle trop souvent même s’il n’est pas invité à prendre la parole.

Remarque : Les spécialistes considèrent ce facteur comme un signe dit « bruyant ».

A lire aussi :
Tous les bienfaits du coloriage pour votre enfant
Nos livres de coloriages GRATUITS

Signes d’hyperactivité : impulsivité

Tout enfant hyperactif est sujet à l’impulsivité sociale, motrice et verbale

  1. Il coupe souvent la parole.
  2. L’enfant a tendance à être mal poli
  3. Il s’incruste dans les conversations d’autrui et veut imposer sa présence.
  4. L’enfant détruit les objets sans raison.
  5. Il bouscule les autres enfants sans raison
  6. L’enfant a du mal à attendre son tour
  7. Dans le cadre scolaire, l’enfant hyperactif ne soigne pas ses écritures et ses devoirs.
  8. Ses fournitures scolaires sont mal tenues

Quels sont les types d’hyperactivité ?

Dans la majorité des cas, les symptômes d’inattention, d’hyperactivité et d’impulsivité sont au même niveau. Mais parfois, l’un peut dominer l’autre et engendrer les sous-types suivants :

Hyperactivité de type 1 : « hyperactif-impulsif » prédominant : Les symptômes d’hyperactivité et d’impulsivité sont plus présents que les symptômes d’inattention. Le nombre de symptômes dominants s’élève à 6 ou plus.

L’hyperactivité de type 2 : « inattentif » prédominant : Les symptômes d’inattention sont plus nombreux que ceux de l’hyperactivité et d’impulsivité. Jusqu’à 6 symptômes et plus.

Hyperactivité de type 3 : « combiné ou mixte » : quand les symptômes d’inattention, d’hyperactivité et d’impulsivité sont à égal. C’est-à-dire au nombre de 6 ou plus.

On peut déterminer le type d’hyperactivité seulement si les symptômes persistent jusqu’à 6 mois au minimum.

A lire aussi :
Jeu de société : quels sont les bienfaits pour votre enfant ?
TOP 10 du jeu pédagogique pour enfants de 5 à 10 ans

Comment soigne t on l’hyperactivité ?

L’hyperactivité se soigne. Le médecin traitant recommande aux parents de faire un diagnostic, qu’on appelle communément diagnostic TDAH. Il consiste à analyser les comportements de l’enfant dans son milieu social et scolaire. Notons que ce diagnostic est non médicamenteux. Il s’appuie surtout sur un traitement cognitif et comportemental de l’enfant et sur l’étude des symptômes liés à l’hyperactivité. Le soin attribué à l’enfant dépend de la sévérité des symptômes enregistrés. Mais en général, le médecin traitant collabore avec plusieurs spécialistes pour réduire le trouble. Le but est de gérer au mieux l’hyperactivité et d’atténuer ainsi ses conséquences.

A lire aussi :
7 conseils pour bien choisir votre trottinette enfant
TOP 9 des meilleures trottinettes enfant

Enfant hyperactif : Quelles sont les activités à éviter ?

Etre parents d’un enfant hyperactif n’est pas une tâche facile. L’enfant est souvent agité qu’il faut être sur le qui-vive pour le surveiller au maximum. Pour réduire le stress et la fatigue engendrés par ce trouble, il existe des activités à éviter :

Diminuer au maximum le temps passé devant la télé et l’ordinateur. Ce sont des activités stimulantes qui risquent de compliquer l’agitation de l’enfant. Ce dernier peut regarder la télé mais il faut opter pour des émissions adaptées à sa situation. Il peut aussi jouer à des jeux vidéo mais pas toute la journée, avec un choix de jeux moins agressifs.

Eviter les foires et les spectacles trop bruyants. L’enfant hyperactif ne supporte pas un environnement plein de mouvements et de bruits. Il risque de se stresser et de s’énerver facilement. Résultat : les parents auront de la difficulté à le ramener au calme.

A lire aussi :
Qu’est-ce que YouTube Kids ? Le site de divertissement pour les enfants

Enfant hyperactif : Quelles sont les activités à privilégier ?

Un enfant atteint d’hyperactivité est un enfant à besoins spécifiques. Il a besoin d’un encadrement plus important visant à canaliser et à gérer ses crises. Pour cela, il faut bien sélectionner les distractions à réaliser. Parmi les activités pour hyperactifs, vous avez le sport, notamment les disciplines collectives comme le rugby, foot, hockey… En participant à ces sports, l’enfant pourra dépenser son excès d’énergie.
Privilégiez aussi le sport individuel lui permettant de se défouler à sa guise. Il y a la boxe, le vélo, la planche à roulettes, la corde à sauter, etc. L’essentiel est qu’il soit à l’aise et qu’il puisse bouger au maximum.
Favorisez également l’usage des outils spécifiques comme les « Fidgets ». Ces petits objets sont conçus pour agir sur l’hyperactivité d’un enfant. On les utilise à la maison, à l’école ou dans les activités diverses. L’enfant manipule le fidget, le malaxe et le manie dans tous les sens. Cet outil discret offre de nombreux avantages et agit efficacement sur la concentration de l’enfant hyperactif.

A lire aussi :
Apprendre le vélo à votre enfant : 10 conseils pour réussir

L’hyperactivité est-elle une maladie ?

Selon les chercheurs et les spécialistes de santé, l’hyperactivité est une vraie maladie. Certains la voient comme un trouble mais pour les professionnels, il s’agit d’une véritable maladie. L’enfant hyperactif n’est pas le seul à être affecté. Les parents sont aussi confrontés à ce problème au quotidien.

Peut-on traiter l’hyperactivité chez l’enfant ?

L’hyperactivité est tout à fait traitable chez l’enfant.  Si le traitement non médicamenteux s’avère moins efficace, le médecin traitant invite les parents à passer à l’étape supérieure. C’est-à-dire à la prise des médicaments.
Les remèdes les plus utilisés sont le Ritaline, le Straterra et le Concerta à base de «méthylphénidate ».  Ces produits agissent sur le système nerveux central et fonctionnent comme un psychostimulant. Ils sont prescrits par les spécialistes pour un traitement de 28 jours renouvelables. Certains de ces médicaments, comme le Ritaline, sont appréciés pour son efficacité. En seulement une heure, l’enfant hyperactif se montre calme et moins agité. La particularité de ces remèdes est qu’ils perdent leur effet 4 heures après la première prise. Il faudra renouveler la prise toutes les 4 à 6 heures.
Malgré leur efficacité, on enregistre quelques effets secondaires  à la prise des médicaments. Ils provoquent par exemple de la diarrhée, de l’insomnie, des céphalées, etc. Une surveillance médicale est donc indiquée lors de la prise. D’ailleurs, pour éviter d’éventuels soucis, la première prescription de tous ces médicaments doit se faire à l’hôpital.

A lire aussi :
7 conseils pour bien choisir votre trottinette enfant
TOP 9 des meilleures trottinettes enfant

Qu’est-ce que le TDAH ?

TDAH ou trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité se définit comme un trouble neurologique et développemental chronique. Il est plus communément nommé « hyperactivité » de l’enfant, engendrant divers symptômes d’ordre comportemental et cognitif.
Apparu pour la première fois en 1994, ce terme est la traduction du sigle anglais ADHD ou Attention Deficit Hyperactivity Disorder. Comme nous l’avons précisé en haut, le TDAH rassemble trois dimensions cliniques : l’attention, l’impulsivité et l’agitation motrice ou hyperactivité.

enfant hyperactif TDAH

TELECHARGER

Enfant hyperactif : Quel spécialiste consulter pour savoir ?

Lorsque les premiers signes apparaissent, le premier réflexe à avoir est d’aller chez votre médecin traitant. Le médecin généraliste qui a l’habitude de suivre toute la famille. Certains parents préfèrent se tourner vers les pédiatres. Ce qui est aussi une bonne idée. Ce médecin va donc poser quelques questions aux parents et à l’enfant pour détecter le TDAH. Si les symptômes sont constatés par le médecin ou le pédiatre, la famille sera orientée vers un spécialiste. Notamment un pédopsychiatre qui connait mieux le trouble qu’un autre médecin. Dans bien des cas, le pédopsychiatre est contraint de collaborer avec d’autres spécialistes. L’objectif est d’établir un diagnostic et trouver le traitement adéquat. Cela peut être un psychiatre, un neurologue ou un neuropédiatre.

A lire aussi :
Wikipedia : définition du TDAH

Le sport est-il bon pour les enfants hyperactifs ?

Le sport est bon pour la santé de tous, et particulièrement pour les enfants hyperactifs.  Faire du sport permet au sujet de canaliser son énergie débordante. L’effort physique agit sur ses capacités cognitives et apporte de nombreux bienfaits.
Grâce à la pratique sportive, l’hyperactif peut gérer progressivement ses pulsions. Il libère son trop plein d’énergie et commence à contrôler ses émotions. Le sport favorise également l’apprentissage de la patience et du calme. Il initie l’enfant à la précision des gestes et à maîtriser ses actes.
En initiant votre enfant au sport collectif et individuel, vous lui apprenez à suivre les règles de conduite et la notion d’encadrement. Il connaîtra ainsi l’importance des règles à suivre et le respect d’autrui.
Parmi les sports indiqués, il y a le sport individuel comme l’escrime, le golf et le tennis. Il y a aussi le sport léger comme le yoga, et les sports de concentration comme le tir à l’arc. Les sports collectifs ne sont pas à exclure. Vous avez le choix entre le foot, le volley, le rugby et autres…

A lire aussi :
7 conseils pour bien choisir votre trottinette enfant
TOP 9 des meilleures trottinettes enfant

Hyperactivité et problème de concentration, y a-t-il un lien ?

Devriez-vous vous inquiéter lorsque votre enfant développe un problème de concentration ? Est-ce qu’il est hyperactif lorsqu’il manque de concentration ? Les parents se posent souvent ce genre de questions

Nous avons deux réponses à vous donner :

Première réponse : Un problème de concentration n’est pas obligatoirement un signe d’hyperactivité. Il peut être tout simplement un trait de caractère de l’enfant. Un simple problème de concentration se soigne très facilement. Pour ce faire, vous pouvez entraîner régulièrement votre enfant aux exercices de concentration.

Deuxième réponse : un problème de concentration peut être un signe d’hyperactivité, si et seulement s’il s’accompagne des autres difficultés observées chez l’enfant. Ces troubles sont perçus par les parents, par l’entourage et par l’équipe scolaire. Dans ce cas-ci, l’enfant est hyperactif. Au même rang que le problème de concentration, il développe tous les signes liés à l’hyperactivité. A savoir un comportement agité, un caractère excessivement rêveur, un manque d’organisation dans ses paroles et ses gestes, une difficulté à s’organiser, etc.